Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Nouvelles Erotiques

Personne ne peut nier que le SM "soft" a le vent en poupe. Mots crus, soumission... C’est l’occasion idéale pour essayer des petites pratiques en couple et pimenter vos nuits... Si vous essayiez la fessée?

Quand on était petit, on détestait en recevoir. Cela signifiait qu'on était puni ! Une fois adulte, la fessée prend un sens totalement nouveau...

Pourquoi donner la fessée ?

Parce qu’on sous-estime bien souvent le pouvoir érotique des petites brutalités consenties entre partenaires! Avec les romans érotiques qui se vendent comme des petits pains et la folie Fifty Shades of Grey notamment, on ne peut nier que l’érotisme soft est à la mode. Accessible à tous, il permet de nous émoustiller (toujours gentiment) durant l’amour et rendre les choses un peu plus croustillantes… Parmi les options qui s’offrent à vous, la fessée reste un grand classique indémodable.

Selon les psychologues, la fessée nous ramènera à l’interdit de l’enfance, et représente donc la transgression, une forme de brutalité excitante. Mieux encore, elle permettrait de stimuler des zones érogènes. Selon Italo Baccardi, l’auteur du petit livre Osez…la fessée (éd. La Musardine) :"elle active une partie du corps riche en zones érogènes. L’anus en est la plus évidente, car la plus proche. De plus, les coups portés irradiant vers le ventre stimulent également, par les vibrations impulsées, le clitoris ou le pénis. Selon les cas, la fessée provoque très rapidement une excitation sexuelle troublante."

Selon les sondages français, une personne sur quatre aurait déjà reçu une petite claque de la part de son partenaire durant leurs ébats. Alors, si les deux éprouvent du plaisir, pourquoi s’en priver ?

Comment et quand la donner ?

Durant les préliminaires, durant l’acte sexuel en soi ou entre deux positions… Libre à vous de choisir le moment qui vous convient. Attention néanmoins, si vous ne l’avez jamais donnée à votre partenaire et que vous ne la prévenez pas, il/elle peut s’avérer un rien surpris(e). Mais si sa réaction est positive, c’est bon signe ! Un peu de sauvagerie au lit, avec un petit mot cru murmuré à l’oreille, ça peut le/la faire grimper au rideau !

Deuxième conseil, au début, mesurez la force de la claque. Il faut un juste milieu entre le "Je n’ai rien senti" et le "AÏE, t’es malade ou quoi ?" Sinon, ambiance refroidie à coup sûr. Enfin, pour mieux savourer le plaisir, allez-y avec parcimonie et évitez d'enfiler 15 fessées par nuits. (Sinon bonjour la sensation pour vous asseoir au bureau le lendemain)

Non à la brutalité imposée

Bien entendu, on fait la différence entre une petite fessée érotique et… violence conjugale. Si votre partenaire déclare ne pas en avoir envie, on ne force pas ! Cela doit rester un jeu, dans lequel les deux amants y trouvent du plaisir.

Osez la fessée au lit et découvrez des sensations inédites durant vos ébats!

 

A lire :

LA POSITION DU MISSIONNAIRE VUE DIFFEREMMENT

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article