Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Nouvelles Erotiques

L’année scolaire se passa normalement. Je fantasmais souvent sur ma cousine et maintenant je me masturbais très souvent. J’avais récupéré un manche de brosse à cheveux que je m’introduisais dans l’anus. Cela me procurait des sensations agréables et j’arrivais parfois à un orgasme d’une autre intensité de cette façon. Dans ma tête je revivais tous les moments passés avec ma cousine. Je ne l’avais revue qu’une fois depuis et il nous avait été impossible de faire l’amour. Elle m’avait confié qu’elle aussi se masturbait régulièrement et qu’elle n’avait pas de copain car elle pensait trop à moi.
Au cours du mois de mai sa mère appela la mienne pour lui faire part de difficultés financières. Elles étaient toutes deux divorcées et son ex mari ne lui versait plus de pension. Ces divorces ne m’avaient pas surpris car j’avais su que nos pères respectifs n’avaient eu le droit qu’a quatre ou cinq rapports sexuels durant leur mariage et simplement pour procréer. Le catholicisme extrémiste de ma mère et de ma tante avait tué leur couple. 
Ma mère proposa à ma tante de mettre sa maison en location et de venir vivre chez nous en attendant par ce biais de se renflouer financièrement. Celle-ci fini par accepter.
Savoir que ma cousine allait venir vivre chez nous me comblait de bonheur. Il fallait toutefois rester prudent. Ma sœur m’avait demandé de lui raconter mes vacances avec ma cousine. Devant mon comportement et mes balbutiements elle s’interrogeait sur ce qu’on avait fait. 
Il avait été convenu que m’a cousine dormirait avec ma sœur car la place était quand même limitée. 
Au début juillet à la fin de l’année scolaire leur arrivée eut lieu. Ma cousine était toujours aussi belle. Ses fesses et ses seins s’étaient développés. A sa vue une érection se déclencha en moi et je sentis le liquide séminal humidifier mon gland. Nos relations étaient toutefois rares de par la présence de ma sœur. Celle-ci semblait se douter de quelque chose. Elle n’avait pas de copain et je savais qu’elle était toujours vierge car j’avais entendu ma mère le lui demander et la menacer si elle se donnait avant son mariage.
Tout cela allait évoluer rapidement. Comme ma cousine et ma sœur dormaient ensemble ma mère et ma tante leur avaient interdit de dormir nues. Elles devaient porter une nuisette et une culotte.
Une nuit Virginie qui pensait à moi et croyant ma sœur endormie entrepris de se masturber. Elle glissa sa main dans sa culotte et commença à glisser un doigt dans sa fente. Elle était trempée de cyprine. Son doigt se déplaça ensuite sur son clitoris qu’elle frottait de plus rapidement. Elle haletait en se retenant pour ne pas faire de bruit. La présence de ma sœur à ses côtés l’excitait. Des frissons commençaient à envahir tout son corps. Comme il faisait chaud il n’y avait pas de couette. A un moment elle atteignit le point de non retour. Elle serra les dents. Un orgasme d’une violence inouï lui traversa le corps et la tétanisa alors qu’un jet d’urine mélangé à la cyprine gicla. Puis son corps se détendit.
Alors qu’elle reprenait son souffle elle sursauta quand ma sœur qui en fait ne dormait pas lui dit : J’ai vu ce que tu viens de faire, c’est sale et interdit, je le dirais à ta mère.
-Oh non je t’en supplie elle me punirait. Je ferais ce que tu veux.
D’accord. Tu vas commencer par me raconter tes vacances. Je sais que mon frère me cache quelque chose.
-Mais….
-Il n’y a pas de mais. Ou tu me racontes tout où je te dénonce.
Virginie lui raconta alors tout. Le fouet, les lavements, la table gynécologique, le premier rapport sexuel avec son frère, la découverte de l’orgasme la sodomie, le cunnilingus la fellation. La masturbation mes éjaculations etc…….
Il fallait tout lui expliquer car elle ne connaissait absolument rien à la sexualité. Par peur elle ne s’était jamais masturbée et n’avait jamais eu d’orgasme.
-Virginie, quand tu me racontes tout ça ca me fait drôle dans le corps et j’ai l’impression que du liquide s’écoule entre mes jambes.
-Tu sais Clarisse il est plus que temps que tu découvres la sexualité. Enlève ta petite culotte je vais vérifier si tu es vraiment mouillée.
-Mais nos mamans ne veulent pas que l’ont soit nues ensemble.
-Ne t’inquiètent pas elles n’en sauront rien. Je vais être douce et je ne mettrais pas de doigt dans ta fente car je pense que tu es vierge ?
-Oui. Quand je t’ai vu te caresser toute à l’heure j’ai eu envie de savoir ce que ça faisait.
-Aller mets toi toute nue je vais en faire de même.
Voilà donc Clarisse entièrement nue. La main de Virginie écarte doucement ses cuisses. Sa main s’approche de son sexe. Elle constate alors que sa cousine est trempée.
-Je vais te caresser le clitoris. C’est le petit organe qui se trouve sous un capuchon en haut de ton sexe. Tu vas d’abord avoir des frissons dans le corps et à un moment c’est comme si ton corps allais exploser de jouissance. C’est ça l’orgasme. Chaque femme à des réactions différentes. On verra les tiennes. Tu vas mettre ma culotte dans ta bouche car si tu dois crier il ne faut pas que nos mères entendent.
-Oui Virginie je t’obéirais. Je ferais tout ce que tu me demanderas.
-Bien n’ait pas peur et écarte tes jambes.
Virginie commença par lui caresser les seins dont elle sentit les tétons durcir. Elle embrassait tout ce corps qu’elle savait vierge et qui lui appartenait. Sa bouche s’approcha du sexe de sa cousine. Celle-ci qui serrait la culotte de Virginie dans sa bouche commençait à frissonner. Ne s’étant jamais masturbée elle se demandait ce qui se passait. Elle trouvait cela agréable. Lorsque la bouche de Virginie accapara son sexe et qu’elle sentit sa langue sur son clitoris elle sentit un énorme frisson. Elle savait que ce qu’elle faisait était mal et que si sa mère venait à le savoir ce serait terrible pour elle.
C’était trop agréable et elle se demandait ce que pouvait être cet Orgasme dont Virginie lui avait parlé. Sa cousine se servait habilement de sa langue. A un moment elle senti un doigt se glisser entre ses fesses. Elle se contracta pour empêcher ça.
-N’ai pas peur. Laisse toi faire.
Elle se détendit et sentit l’index que sa cousine avait humidifié glisser dans son anus. Encore une nouvelle sensation surtout lorsqu’elle sentit ce doigt bouger en elle. On lui avait toujours dit que cet endroit était sale et simplement associer au caca. Elle ne pensait pas qu’il puisse procurer du plaisir.
Virginie avait maintenant décidé d’amener sa cousine à l’orgasme. Elle accéléra la rotation de son index ainsi que les mouvements de sa langue sur le clitoris maintenant gonflé de sang de sa cousine qu’elle entendait gémir malgré la culotte qu’elle serrait entre les dents.
Clarisse était maintenant dans un état second. Elle sentait tout son corps frémir. Soudain quelque chose d’indescriptible se produisit en elle. Son corps se raidit et fut comme traversé par une onde inimaginable de plaisir. Ses mains appuyaient sur la tête de Virginie. Elle serrait les dents pour ne pas hurler. C’est comme si son crane allait exploser. Elle ne se contrôlait plus. Elle était en train de connaitre son premier orgasme. Par manque d’expérience elle ne put contrôler ses sphincters et un jet d’urine et de cyprine aspergea Virginie. Cette dernière sentit même un léger écoulement par l’anus de Clarisse qui lui souillait maintenant le doigt.
Après ce qu’elle avait cru durer une éternité son corps se détendit. Elle était en nage.
-Oh Virginie c’était indescriptible. Je veux que tu m’apprennes tout du sexe.
-Ne t’inquiète pas : tu sauras tout. On reprend notre souffle et on va se masturber l’une face à l’autre. Un orgasme synchronisé les terrassa toutes les deux et elles s’endormirent après avoir remis leurs petites culottes.
Le lendemain elles furent réveillées en sursaut par le bruit du rideau de la chambre qui s’ouvrait.
-Bonjour les filles. Bien dormi ?
C’était la maman de Clarisse. Soudain son regard fut attiré par les souillures dans le lit. Elle appela sa sœur. Les deux filles eurent droit à une inspection poussée de leur anatomie. Comme les culottes étaient mouillées par la salive et la cyprine elle pensèrent que nous avions fait pipi au lit. On nous fit pencher en avant et les traces de caca furent découvertes entre les fesses de Clarisse.
-Vous êtes deux petites sales vous serez punies et la nuit prochaine vous aurez une couche et une culotte en caoutchouc. Vous descendez toutes nues dans l’état ou vous êtes.
Nous avons rejoint le salon. Christian était là.
-Christian ta sœur et ta cousine sont deux petites sales et vont être punies. Tu assisteras à cette punition qui te servira d’exemple.
Christian à la vue de sa sœur et de sa cousine nues eut une érection immédiate qu’il réussit a dissimuler. Afin de ne pas avoir de partie pris il fût décidé que les mamans ne puniraient pas leur fille respective.
-Virginie en position. Tu allonges la partie supérieure de ton corps sur la table et tu écartes les jambes. Ce sera 30 Coups de martinet en cuir. Si tu essayes d’esquiver ce sera 10 coups en plus par tentative.
C’est donc ma maman qui était chargée de la punition. D’où je me tenais je voyais toute l’anatomie de ma cousine que je connaissais par cœur. De la voir ainsi humilier m’excitait au plus haut point. Je sentais mon sexe se tendre. Heureusement que mon pantalon était ample. Je sentais mon liquide séminal couler contre mon pubis.
Il me semblait discerner une certaine humidité entre les cuisses de ma cousine. Commençant à bien la connaitre je savais que le fait de se trouver en position d’humiliée l’excitait. Cela n’allait pas durer longtemps. Le premier coup lui cingla les fesses. Son corps se raidit mais elle ne broncha pas. Son anus se contractait. Les coups suivants commencèrent à la faire crier et supplier. Ma mère changea de côtés pour bien faire rougir les deux fesses. Ma tante tenait maintenant les bras de sa fille.
Je fus surpris car ma maman s’appliquait maintenant à fouetter de bas en haut entre les jambes de Virginie. Les lanières cinglaient maintenant sont sexe entrouvert de par sa position. Elle hurlait de douleur. Malgré cela je cru à un moment discerner des contractions anales comme si elle venait de jouir. Enfin tout s’arrêta. Virginie du se tenir droite avec les mains sur la tête pour assister à la punition de Clarisse.
J’avais le sexe et l’anus légèrement souillés de ma sœur en vue. Je la savais vierge et cela m’excitait. Ma sœur fut moins courageuse elle suppliait ma tante et ma mère. Les coups commencèrent a être appliqués de la même façon. Je n’en pouvais plus et je réussi discrètement à mettre une main dans ma poche. Mon sexe était dur. Je le frottais. Mon éjaculation surgit au moment ou Clarisse poussa un dernier cri de supplication.
Les deux filles durent rester nues contre le mur toute la journée. Elles durent même se soulager dans un seau devant nous.
Le lendemain nous nous sommes retrouvés seuls à la maison. Ma mère et ma tante s’absentant en ville pour la journée.
J’ai rejoint les filles dans leur chambre. Elles n’avaient pas encore osées enlever leur culotte en caoutchouc. C’est alors que j’appris que m’a sœur savait tout de mes vacances avec Virginie. J’appris aussi que leur nuit avait été torride et que Clarisse avait connu le premier orgasme de sa vie.
Virginie m’expliqua alors que ma sœur n’avait jamais vu de sexe en érection. Elle me demanda si je voulais me mettre nue. Cette demande me gênait. Ma sœur me supplia de le faire. Je dis oui à condition que nous soyons nus tous les trois. Cela ne gêna nullement les filles.
Virginie poussa Clarisse vers moi et lui pris la main qu’elle lui fit poser sur mon sexe. La réaction fut immédiate et déclencha une superbe érection.
Virginie expliqua à Clarisse comment me masturber. J’étais aux anges : ma sœur me masturbait sous le contrôle de Virginie qui contrôlait la situation. Elle lui fit arrêter la masturbation.
-Clarisse dit elle. Tu vas maintenant mettre le sexe de ton frère dans ta bouche et tu feras un mouvement de va et vient avec tes lèvres.
Virginie pris la tête de Clarisse avec douceur et lui dirigea la bouche vers mon sexe qu’elle prit sans hésitation.
-Clarisse maintenant on va amener ton frère à l’orgasme. Tu continueras tes mouvements jusqu’à qu’il jouisse. A ce moment un liquide blanc sortira de sa verge. C’est le sperme. Ne te retire pas et avale tout. 
-Oui Virginie je t’obéis et je ferai tout ce que tu me dis.
Ma sœur était là avec Virginie. Toutes deux nues et à genoux devant moi. Les zébrures de martinet étaient toujours visibles. Sentant la main de Virginie se glisser ente mes jambes, j’écartais naturellement les fesses. Son doigt me pénétra l’anus et appuyait maintenant sur ma prostate. Des frissons me parcouraient le corps. Pour une première fois ma sœur se débrouillait bien.
-Clarisse dit Virginie. Caresse-toi le petit bouton comme moi. On va essayer d’avoir un orgasme tout les trois ensembles. Christian tu nous diras quand tu n’en pourras plus.
Je sentais le plaisir monter en moi.
-Je suis en train de venir. Oh oui ça vient ça vient.
-Aller Clarisse vient dit Virginie.
Soudain ce fut l’explosion pour nous trois. Mon sperme jaillit dans la bouche de ma sœur qui avala tout et se mit à hurler de plaisir. Virginie se mit également à hurler.
Puis la tension de nos corps retomba.
Après quelques instants Clarisse pris la parole.
-Virginie accepterais tu de partager Christian avec moi ? Je veux lui donner ma virginité….
Je regardais Virginie qui d’un hochement de tête me fit comprendre que c’était d’accord.
-D’accord on va laisser Christian se reprendre un peut et on va le faire. Tu ne dois pas avoir peur. Je serais à tes côtés et je te guiderai pour que tu ne souffres pas trop.
-Ah bon ça fait mal ?
-Un petit peu au début car tu as un petit morceau de peau qui va se déchirer quand Christian va pousser son sexe à l’intérieur du tien. 
-Je veux le faire quand même.
-Bien allons y. Tu prendras la même position que moi quand je l’ai fait. Christian vient t’allonger par terre.
Je m’allongeais sur le sol. Une érection terrible m’avait reprise. Virginie glissait sa main dans son vagin trempé et me lubrifiait le sexe avec. Clarisse aurait donc mon sexe et la cyprine de Virginie en elle.
-Vient te placer au dessus de Christian. Je vais te soutenir les fesses pour descendre doucement. C’est toi qui va diriger le sexe de Christian vers ta fente.
Virginie se plaça derrière sa cousine et accompagnait maintenant sa descente. Clarisse avait pris le sexe de Christian dans les mains et le dirigeait maintenant vers le sien.
Le gland de Christian était maintenant en contact avec l’entrée du sexe à Clarisse.
-Doucement dit Virginie. Christian ne bouge plus. Va y Clarisse descend jusqu’à ce que tu sentes de la résistance.
-Oui Virginie je t’obéis. Aie ça touche.
-Bien maintenant enfonce toi d’un coup sec. Tu vas avoir mal mais ça va passer.
-J’y vais. Aie Aie j’ai mal.
-Ne bouge plus et respire.
-Ca y est c’est passé. Je fais quoi maintenant ?
-Monte et descend sur le sexe de Christian
-Oui Virginie. Oh c’est bon, c’est bon. Je le sens bien.
-Vas y ne t’arrête plus Christian va se contrôler pour jouir avec toi.
-Oh c’est bon c’est magnifique j’ai des frissons.
-Continue
-Oh Virginie ça me fait drôle comme la dernière fois.
Christian qui sentait sa jouissance arrivée faisait de son possible pour se retenir de jouir.
-Ah oui Christian je vais jouir mets ton liquide blanc en moi. Ahhhhhh je jouis viens Christian. Oh oui je sens ton liquide. Mon dieu c’est bon Ahhhhh.
Tous les deux venaient de jouir. Virginie se mit alors face à eux et se masturba violement pour atteindre elle aussi un orgasme intense……….
Christian, xstory.fr
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article